Les impasses « débouchantes » F45b

Publié le mardi 5 mai 2015

En Wallonie, de très nombreuses rues sont signalées comme des impasses mais se prolongent pourtant par des chemins ou des sentiers publics accessibles pour les piétons, cyclistes et cavaliers.

En Allemagne, dans les pays scandinaves, et en France depuis décembre 2011, ces « impasses débouchantes » sont signalées en ajoutant les pictogrammes du vélo, du piéton ou les deux (mais aussi parfois celui du cavalier) au signal classique de la voie sans issue (F45).

En Belgique, la loi du 10 juillet 2013 a officialisé la possibilité du recours au panneau « voie sans issue, à l’exception des piétons et des cyclistes ».

Cette mesure contribue à une meilleure prise en compte des piétons, des cyclistes et des cavaliers et s’inscrit dans la volonté de promouvoir la mobilité douce, en participant notamment à la matérialisation de réseaux cyclo-pédestres.

L’association Sentiers.be propose aux communes de Wallonie, aidée de ses habitants, de recenser leurs panneaux F45 et leur offre les autocollants réfléchissants et résistants aux intempéries pour convertir très facilement ceux dont la rue se prolonge par des petites voiries publiques.

Comme il s’agit d’une information et non d’une interdiction ou d’une obligation, le Conseil communal ne doit pas adopter un règlement complémentaire de roulage, une simple autorisation du Collège communal suffit.

La Ville compte-t-elle inventorier les impasses communales se prolongeant par des chemins ou des sentiers publics et convertir les panneaux F45 déjà en place ?